Vous êtes ici

Extraits de conversations avec les trois Soeurs de Voeux Temporaires

 Sœur Patricia Fawkner a interviewé les trois sœurs professes temporaires (Sylvia,Estefanía et Sarah) qui représentent leurs régions au Chapitre de Congrégation. 

 Première question :

Quelle a été votre réaction quand vous avez su que vous étiez choisie pour représenter les Sœurs Professes Temporaires de votre région?

 Sarah: Je suis restée sans voix lorsque Sr Francisca, ma provinciale, m'a fait part de la bonne nouvelle et j'ai ressenti une profonde reconnaissance envers Dieu.

Estefanía: J'étais surprise. C'est arrivé quand j'étais à l'ICA Europe-Rimoa. Il y a eu un vote et les professes temporaires présentes m'ont choisie. Je n'y pensais pas. Elles ont eu confiance en moi et j'étais surprise et heureuse. Je ressens leur confiance.

Sylvia: Je veux féliciter les sœurs d'Asie-Pacifique car ce sont elles qui ont eu cette idée. J'ai été ravie d'être élue.

 Que direz-vous dans votre compte-rendu, qu'est-ce qui vous donne de l'énergie ?

Sylvia: Je sens l'esprit de Ste Marie Euphrasie, je vois l'UNITÉ dans la DIVERSITÉ. Ce qui me donne de l'énergie, c'est l'ambiance dans laquelle nous travaillons ensemble, l'ouverture, l'espoir de chacune dans sa capacité à construire ensemble l'avenir. Je sens que l'Esprit de Dieu est présent.

Sarah: C'est le même Esprit de Dieu qui me donne de l'énergie. Pour moi, mon cœur et mon esprit ont entendu tellement de choses, je pense que pour chacune de nous si nous sommes passionnées par la mission alors nous sommes incarnées dans la vie de JÉSUS.

Estefanía: C'est un sentiment d'Internationalité et d'Unité. j'ai rencontré certaines sœurs pour la première fois. Cela a été très important pour moi de mieux comprendre notre spiritualité. 

Quel risque avez-vous pris d'être ici ?

Sylvia: je me suis risquée à comprendre les choses, à être courageuse et à être suffisamment à l'écoute de ma voix intérieure pour me pousser à exprimer la vérité. J'ai cherché à faire connaissance avec les sœurs que je ne connaissais pas.

Estefanía: Le fait d'être ici est déjà un risque, je ressens le risque de m'en remettre à ma Congrégation même si ma contribution est en tant que Professe Temporaire. En étant ici je sens un appel à prendre le même risque que celui que la Congrégation va décider de prendre pour les six prochaines années.

 Comment vos pensées ont-elles changé ?

Sarah : J'ai perçu une nouvelle compréhension de DIEU, IL est au-delà de mes propres pensées. Cela va m'aider à évoluer dans mon propre cheminement vers la connaissance de DIEU, à être capable de travailler à la mission, d'expérimenter Qui est ce Dieu qui me rend plus humaine, plus sensible. Nous avons une mission de réconciliation. Quand je ressens la miséricorde de Dieu dans ma vie, sa bonté, son amour et sa compassion pour moi et pour tous, j'éprouve cet appel à la réconciliation.

Sylvia : J'ai grandi avec un sens d'appartenance à une très large communauté. Dans ma région, je ne connaissais pas les sœurs de Notre-Dame de Charité ni les Pères Eudistes, c'était quelque chose de confus.  Maintenant je les connais et je les invite à venir en Inde. Il n'y a pas de différence de Spiritualité entre nos différentes générations. La transformation intérieure m'a stimulé et les différents comptes-rendus ont augmenté ma compréhension.

Quel est l'espoir qui fait vibrer votre cœur ?

Estefanía: Ce qui me donne de l'espoir c'est la sensation de franchise, d'ouverture. Nous cherchons ensemble et écoutons ensemble la volonté de Dieu.

Sylvia : J'ai l'espoir que notre mission de Réconciliation puisse continuer car nous partageons notre mission avec les partenaires laïcs. Ils sont une ressource de vocations et portent notre mission d'une génération à l'autre. Notre mission de Réconciliation est contagieuse, elle peut s'étendre très rapidement.

Sarah : Ce Chapitre m'a donné l'opportunité d'interagir avec beaucoup de sœurs à travers le partage et également de créer de nouvelles relations. J'espère vivre heureuse et, comme nous sommes aimées de Dieu, partager cet amour avec ceux qui sont en marge. Je suis heureuse parce que nous sommes filles de Dieu. Nous avons eu une profonde réflexion sur la vie communautaire et cela implique ma propre conversion.

Conclusion

Qu'exprimeriez-vous qui puisse être apporté au moment de la clôture ?

Sarah: J'ai eu une émotion profonde devant la tombe de Ste Marie Euphrasie, elle m'a dit : « Ne crains pas, Dieu est avec toi, sois courageuse, demeure en Dieu, sa force est tellement plus grande. »

Estefanía : Un sentiment d'inclusion : je me sens partie intégrante de ce moment historique. Nous allons prier pour vous pendant le temps de discernement. Allez de l'avant et écoutez votre cœur, Dieu sera présent. 

Après la conversation, elles ont distribué une fleur par table et un cadeau pour chacune.

 
  Conversation  avec les soeurs de voeux temporaires (Pour Bientôt)