Aimer les pauvres, c'est aimer la vie.

 

Que signifie le témoignage d'Aguchita pour l'Église aujourd'hui et spécialement pour nous ? Pour ceux d'entre nous qui connaissent Jésus le Bon Pasteur, il est facile de répondre, et de s'émerveiller du témoignage d'Aguchita. Elle a déclaré : "Je suis religieuse du Bon Pasteur et je serai à mon travail jusqu'à ce que je donne ma vie, si Dieu le veut. Le martyre de la vie religieuse est quotidien."

"Les habitants de La Florida nous attendent et en tant que religieuses, nous devons être avec eux. Jusqu'au bout de nos forces, nous n'allons pas les abandonner, nous sommes responsables de ces personnes, même s’il n’y en avait plus qu’une."

Elle nous a précédés, témoin fidèle de la miséricorde et de la justice. Elle devait être et travailler dans un lieu de conflit et de grande injustice. Dans les petites choses de chaque jour, elle a vécu la compassion, la tendresse, la miséricorde, de grand coeur, en aimant tout le monde sans distinction et en prenant soin de la vie. "Aimer les pauvres, c'est aimer la vie. C'est aimer le Dieu de la vie", a-t-elle déclaré.

Jésus nous offre la vie en abondance (cf. Jn 10, 10), une vie remplie de Dieu, une vie de rédemption. Célébrons cette vie abondante en cette Eucharistie et que Dieu, par l'intercession d'Aguchita, accorde à chacun de nous grâces et bénédictions pour notre vie.