Soyez la lumière dans la journée de quelqu'un

Article de Sr Angeline Lau,
Province de Singapour/Malaisie.

 

Le couvent du Bon Pasteur est situé dans l'Etat de Johor, à l'extrémité sud de la péninsule de Malaisie occidentale face à la chaussée de Johor, qui nous sépare de l'île de Singapour. Cet État est l'une des principales destinations des travailleurs migrants en Malaisie.
 

Profondément conscientes que les déclarations d'orientation de notre Congrégation et de notre Province nous appellent à tendre la main aux migrants et aux réfugiés, les sœurs de la communauté de Johor ont répondu en aidant les migrants et les réfugiés dans le besoin, gravement touchés par la pandémie de COVID-19.
 

L'équipe de leadership de la province a soutenu les activités de proximité dès le début de la pandémie de COVID-19 à Johor en allouant un budget ; avec des bénévoles et des donateurs, les sœurs ont travaillé en réseau avec d'autres groupes paroissiaux du diocèse pour atteindre des centaines de migrants et de réfugiés.
 

Les ordres de contrôle des mouvements (MCO) prolongés ont gravement touché, en particulier, les réfugiés et les sans-papiers en raison de la réduction ou de la perte de revenus et du chômage. De nombreux sans-papiers se sont également cachés par peur d'être arrêtés. L'accès à la nourriture est devenu très difficile, ce qui a fait courir à ce groupe vulnérable un risque élevé de faim et de famine. Un autre obstacle : la barrière de l'information et de la communication à laquelle étaient confrontés les nombreux migrants incapables de lire et de comprendre l'anglais ou les langues locales. Dans la plupart des cas, nos efforts de sensibilisation ont permis de fournir de la nourriture, une aide financière pour le logement, des masques et d'autres besoins médicaux ; certains ont été aidés à retourner dans leur pays d'origine. 
 


Sœur Angeline Lau et son équipe au centre temporaire d'aide alimentaire One Stop Food Aid Centre  à Johor.
 

Un centre temporaire d'aide alimentaire a été mis en place et mis à la disposition des migrants et des réfugiés vivant près du couvent. Fidèles à leur responsabilité sociale d'entreprise, quelques sociétés ont fait des dons au couvent, qui, à leur tour, ont été envoyés au centre d'aide alimentaire temporaire avec l'aide d'un groupe de migrants bouddhistes au chômage originaires du Myanmar. Le One Stop Food Aid Centre a accueilli tous les migrants dans le besoin, quelle que soit leur ethnie ou leur religion. Nous avons acheté et stocké toute la nourriture nécessaire. Nous avons également mis en place un service de livraison de nourriture et d'autres produits essentiels à des groupes de migrants qui vivent loin du centre d'aide alimentaire. En outre, nous avons transféré des fonds pour la nourriture à ceux qui vivent dans des zones très inaccessibles.
 


Paquets de nourriture préparés au centre d'aide alimentaire unique et mis à disposition des personnes dans le besoin.

 

Alors que le nombre d'infections et de décès dus au COVID-19 augmente en Malaisie ces derniers mois, c'est un choix quotidien que de transcender l'instinct de conservation et les peurs, de faire confiance à la providence de Dieu et d'être la lumière dans la journée de quelqu'un pendant cette pandémie.

 

"Si vous vous aimez toujours les uns les autres,
si vous vous soutenez toujours les uns les autres,
vous serez capables de faire des merveilles"

(Sainte Marie Euphrasie, Entretien 68)

Voix du terrain....

"Le début de la pandémie m’a plongée dans un grand désarroi émotionnel. Mon processus de réinstallation a été suspendu, et je me sens très seule ici. La peur d'être infectée par le virus COVID-19 a déclenché de nombreuses crises de panique. J'ai contacté Sœur Angeline, qui m'a apporté le soutien émotionnel nécessaire. J'ai essayé par tous les moyens de me faire vacciner, mais sans succès. Je me suis fidèlement tournée vers Dieu pour obtenir de l'aide. Récemment, j'ai reçu un appel de Sœur Angeline, qui m'a dit qu'elle s'était arrangée avec son contact, Mme Anna, pour m'inclure dans sa liste de vaccination des travailleurs étrangers. Dieu seul sait à quel point j'étais ravie que l'impossible ait été rendu possible pour moi grâce à Sr Angeline. Tout a été arrangé, et j'ai déjà reçu ma première dose. Je remercie Dieu pour sa miséricorde et son amour dans cette expérience d'être traité avec tant d'amour, de respect et de dignité par Sr Angeline et Mme Anna - envers moi, un pauvre nettoyeur."  (Une demandeuse d'asile pakistanaise)
 

"En tant que responsable de la communauté Myanmar Karenni en Malaisie, j'exprime mes remerciements les plus sincères pour tout ce que vous avez été pour notre communauté pendant ces dix dernières années.  Au cours de cette pandémie difficile, tant de personnes ont été confrontées à des difficultés, y compris les Malaisiens locaux, mais vous ne nous avez jamais oubliés. Vous vous êtes constamment renseigné sur notre situation. Nous sommes très reconnaissants pour l'aide financière fournie et pour l'aide alimentaire qui nous a permis de survivre pendant cette pandémie." (Le responsable de la communauté Myanmar Karenni en Malaisie)