Home News Justice Peace Generalate Mother House C. Spirituality Center Mission Development Media Reserved area
You are here: home > News

Un extrait des entretiens de Sainte Marie Euphrasie sur le Bon pasteur

Submitted by: francoise
On: 24/04/2015

 C'est Jésus, le bon Pasteur, qui nous appelle Jn 10,11 - I Pi 5,2 - Ph 2,5
"Je suis le bon Pasteur; je donne ma vie pour mes brebis."

Ce sujet nous fournira abondamment des pensées, des réflexions, car Jésus-Christ le Bon Pasteur est le véritable modèle que nous devons tâcher d'imiter pour acquérir la perfection de notre saint état, c'est le divin original que nous devons nous efforcer de retracer dans notre conduite. Puisqu'il a daigné nous associer à son oeuvre et qu'il nous a mises pour ainsi dire à sa place dans le bercail où il a réuni tant de brebis infortunées, nous devons, de notre côté, nous former à l'esprit de cet adorable Maître, et vivre de sa vie même. Vous ne ferez du bien, mes chères Filles, vous n'aurez l'esprit de notre vocation que lorsque vous aurez les pensées, les sentiments, les affections du bon Pasteur, dont vous devez être les images vivantes au milieu de vos chers troupeaux.

Jésus, le bon Pasteur, est notre modèle Mat 18,11 - Marc 14,6 - Jn 4,1-7

Or, Jésus-Christ, qu'a-t-il dit de lui-même ? "Je suis venu sauver ce qui périssait." Qu'a-t-il fait? Il a poursuivi les pécheurs avec une sollicitude de père, il a enduré toutes sortes de fatigues pour les ramener à Lui.

 

Rappelez-vous la bonté ineffable avec laquelle il a accueilli la grande pécheresse de Jérusalem, Madeleine, qui vint se jeter à ses pieds, les arrosant de ses larmes ! “Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme? Ne la tourmentez pas.” Voyez-le, une autre fois, assis sur le bord du puits de Jacob; il est fatigué, et il se repose un peu; c'est qu'il attend une âme; il veut convertir la Samaritaine... Regardez-le à Jérusalem, quand on lui amène une femme coupable qui méritait d'être lapidée : Que celui, dit-il, qui est sans péché lui jette la première pierre," et toute la foule se dissipe.

 

 

Considérez-le après sa résurrection, faisant toujours l'office de bon Pasteur, poursuivant ces deux brebis qui, découragées et tristes, abandonnaient Jérusalem, la ville de la paix, pour aller à Emmaüs, château de confusion. Il se mit en compagnie des deux disciples dont l'âme était consternée et la foi chancelante; il marchait avec eux, sans aller ni plus vite, ni plus lentement, et il prenait part à leurs discours, s'accommodant à leur faiblesse, pour les instruire et éclairer les ténèbres de leur esprit.

Voilà, mes chères Filles, l'exemple que nous devons imiter, car vous êtes destinées à devenir autant de bons pasteurs, et il faut que vous imitiez l'abnégation, l'esprit de charité, de zèle de Jésus-Christ lui-même. Comme Lui, vous irez à Emmaüs chercher des brebis fugitives, et, remplissant auprès d'elles les fonctions de bon pasteur, vous les ramènerez dans le bercail.

Courage, assiduité et zèle pour le salut des âmes

Votre tâche est difficile, mais elle est grande, noble, divine aux yeux de la foi; vous ne devez jamais vous rebuter des obstacles. Dieu lui-même les met quelquefois devant nous pour ranimer notre zèle, quand nous pouvons être tentées de tiédeur. L'objet de nos pensées, de nos désirs, de nos paroles et de nos actions doit être le salut de nos chères brebis, à l'exemple de notre divin Sauveur, dont les pensées, les désirs, les démarches et les travaux n'ont pas eu d'autre but. D'ailleurs, les merveilles qu'il opère si souvent dans nos chères pénitentes, nous montrent clairement combien il désire leur salut, leur conversion. Soyez donc pleines d'un saint zèle pour sauver ces pauvres âmes confiées à vos soins. Que ce soit là l'occupation de votre vie. Que cette pensée vous suive dans vos prières pour les rendre par là-même plus ferventes, dans vos communions pour les animer des plus saintes affections, dans la pratique de vos devoirs pour vous embraser toujours davantage du feu de la charité et du zèle.